Communiqué fédéral. Référé d’heure à Heure. Connivence et Copinage entre la FFB, FO, la CFE CGC et la CFTC.

Le 6 mars 2018, la Fédération Nationale de la Construction, du Bois et de l’Ameublement a déposé un Référé d’heure à heure, contre la Fédération Patronale du Bâtiment au sujet des CCN du Bâtiment. Une ordonnance perdue qui remet en cause la légitimité  des organisations syndicales à composer leurs délégations pour les négociations notamment dans ce cas, la modification des Conventions Collectives Nationales.

 

 

Cette ordonnance rendue par le magistrat s’est appuyé sur les témoignages, à charge,  d’autres organisations syndicales pour les citer Force Ouvrière, la Confédération Françaises des Travailleurs Chrétiens et la CFE-CGC.

 

Cet état de fait, nous confirme que le syndicalisme, pour ceux cité ci-dessus, ne doit rester que dans le cadre strict de l’accompagnement, et accessoirement, d’être de lutte. Avec ce jugement apparaissent, au grand jour, les connivences et les copinages. Tout à chacun d’imaginer le pourquoi de ceux-ci.

 

Maintenant, comment la justice peut ainsi remettre en cause une règle intangible concernant la liberté des organisations syndicales concernant leurs délégations ? En exclure un représentant pour lequel la présomption d’innocence doit exister est gravissime.

 

Nous ne Laisserons pas cela en l’état, sinon à considérer que la justice n’est pas de même niveau selon que l’on soit puissant (FFB) ou la première organisation syndicale représentative dans un secteur (FNSCBA CGT).

 

Les salariés de nos champs professionnels doivent s’emparer des revendications les concernant tel qu’un mort au travail par jour travaillé ainsi que les droits conventionnels sans cesse remis en cause au seul bénéfice du résultat financier.

 

Fait à Montreuil, le 9 Mars 2018

Les publications

< > Toutes les publications