Communiqué fédéral. la FNSCBA CGT cité à comparaître en correctionnel par F.O. Construction pour diffamation Publique.

La Fédération Nationale de la Construction, du Bois et de l’Ameublement C.G.T. et son directeur de publication, Jean Pascal FRANCOIS, sont cités à comparaître, le 3 juillet, devant la chambre du tribunal correctionnel de Paris.   Une citation à la requête de la fédération FO Construction pour une prétendue diffamation publique.

 

 

En effet, à la suite du refus, par la Fédération Patronale du Bâtiment (FFB), d’autoriser la participation de la délégation de la CGT (14 février) à la négociation de la convention collective Nationale de la branche, nous avions fait un communiqué d’information pour dénoncer cette situation. Les termes « dociles » et « collaborateurs » semblent les heurter.

 

Dans une profession qui tue un salarié par jour travaillé et occasionne un accident du travail tous les 5 minutes, la F.N.S.C.B.A. C.G.T pense que la priorité est la préservation de la santé des travailleurs plutôt que des citations à comparaitre devant la justice.

 

 

Après nous voir attaqué pour une action revendicative (Procès dit « de la peinture à l’eau et des confettis »), après nous avoir exclus des négociations paritaires (le 14 février), la FFB et certains « partenaires sociaux » veulent nous museler sur la liberté d’expression et de communication.

 

 

Pour ces gens-là, le salariat doit se contraindre aux décideurs et abandonner le droit de revendiquer pour se plier aux exigences du libéralisme et du capitalisme.

 

 

Le fait de s’opposer, de dénoncer les arrangements, les collusions et les dysfonctionnements dans la branche professionnelle, nous situe dans le rôle d’une Organisation Syndicale qui empêche les réseaux d’agir en toute impunité. Cela renforce notre détermination à être une fédération encore plus combative et revendicative qui n’oublie pas sa raison d’être.

 

Fait à Montreuil, le 17 Mai 2018.