Communiqué fédéral suite à l’action des salariés du Groupe EIFFAGE

Mercredi 29 novembre dernier, une centaine d’élus et mandatés CGT d’EIFFAGE se sont rassemblés devant le siège social du groupe à VELIZY pour dénoncer la discrimination syndicale dont ils sont victimes.

 

 

En effet, depuis plusieurs années, ils sont en proie aux pressions et aux discriminations en tout genre : inégalités de traitement, pas ou peu d’évolution de carrière, heures de délégations qui ne sont pas toujours payées, local CE délocalisé du lieu de travail, menaces et même harcèlements…

 

Faute de pouvoir se faire entendre et comprendre des directions du groupe, les élus et mandatés se sont donc réunis pour crier leur colère et leur mécontentement.

 

Dès 7 heures, plusieurs centaines de tracts ont été distribués à l’ensemble du personnel travaillant sur place afin de les sensibiliser aux difficultés rencontrées dans leur travail syndical quotidien.

 

Des prises de parole ont eu lieu dans la matinée témoignant des pressions et des formes de discrimination vécues sur les différents sites.

 

Après quoi, une délégation de 5 représentants a été reçue par le directeur du développement social et humain. Au nom de tous les militants victimes de discriminations, chacun a pu exprimer les difficultés et poser les revendications.

 

Un point sera fait au début du mois de janvier prochain entre la coordinatrice du groupe Eiffage et la responsable des ressources humaines.

 

Le but est de voir évoluer la situation positivement et faire en sorte que chacun amène les gages d’un renouvellement du dialogue social quasiment inexistant jusqu’ici.

 

Ensemble, nous parviendrons à être entendus ! La liberté syndicale est un droit qui doit être garanti et préservé !

 

Vive les libertés syndicales et vive la CGT !

 

Maud DENIS,

Membre de la CEF.

Les publications

< > Toutes les publications